Comment nettoyer sa cigarette électronique ?

La cigarette électronique, comme tout autre appareil, a besoin d’un entretien régulier.
Prendre soin de sa e-cig, c’est lui octroyer une durée de vie accrue et lui permettre de parfaitement fonctionner.

Nettoyer les éléments qui constituent votre cigarette électronique, c’est la garantie d’une expérience optimale, que ce soit au niveau du rendu des saveurs, de la quantité de vapeur créée ou du bon fonctionnement des éléments électroniques qui la composent.

Les différents engrenages intégrés dans le matériel à savoir les éléments électroniques (batterie, chipset, etc…) et mécaniques (résistance, réservoir, drip-tip etc…) sont prévus pour un usage précis et rigoureux, aussi la présence de saletés dans leur système pourrait limiter leur performance.
L’équipe de rédaction du Mag Alter Smoke vous donne ses conseils pour un entretien idéal de votre matériel.

QUELQUES PRÉCAUTIONS D’USAGE

Comme son nom l’indique, la cigarette électronique est un dispositif électronique dédié au remplacement nicotinique.  Doté d’un système de chauffe, il inclut divers composants fragiles tels que la batterie ou la résistance que l’on ne peut manipuler imprudemment.

Eh oui, l’e-cig est un matériel assez complexe qui recèle un circuit électrique fébrile capable de déclencher des courts-circuits et des dommages pour son utilisateur en cas d’exploitation triviale. Dans cette perspective, son nettoyage ne peut être opéré sans un minimum de connaissance de la part de l’utilisateur. Si vous n’avez jamais ouvert ou démantelé un vaporisateur personnel, nous vous conseillons donc de suivre ces quelques étapes préparées par nos experts pour éviter tout risque d’accident lors de votre entretien.

Dans un premier temps, sachez donc qu’une cigarette électronique comporte une batterie qui procure de l’énergie électronique (appelé accu pour Accumulateur), insérée dans un circuit géré par une petite carte mère. Avant de commencer toute procédure de nettoyage, assurez la coupure d’alimentation du circuit en ôtant la batterie afin de prévenir les courts-circuits, surtout si vous prévoyez d’utiliser un liquide pour décrasser l’appareil.

Dans un second temps, les autres éléments de la cigarette électronique sont sensibles à certaines manipulations et peuvent subir des dégâts. Dans cette perspective, ne tentez aucune manœuvre agressive (ou forcing) au moment du nettoyage.

LES DIFFÉRENTS COMPOSANTS A NETTOYER DANS UNE CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

En dehors du chipset (la carte mère qui gère la gestion de la chauffe pour certains appareils comme les box électroniques à plusieurs modes de sorties), la majorité des pièces de la cigarette électronique peut être nettoyée. Ceci étant, pour remettre à neuf des composants complexes (comme les résistances à montages multiples par exemple) nous vous conseillons de vous adresser à un spécialiste. Pour le reste, voici les différents types d’éléments à nettoyer et les étapes qu’il faut suivre.

LA BATTERIE

La batterie d’une cigarette électronique peut être extraite de son emplacement pour certains modèles. Dans la plupart des cas, elle est installée dans la partie inférieure du matériel (qu’on appelle également box) et peut se détacher en dévissant un petit couvercle ou une trappe.

Le nettoyage de la batterie est primordial dans le sens où l’installation de crasses sur ses pôles peut limiter voire empêcher la transmission du courant vers le circuit. D’autre part, les détritus (poussières, humidités, dépôts de liquides visqueux) ont tendance à le sensibiliser et le rendre plus chaud.

Pour procéder au nettoyage de la batterie, munissez-vous donc d’un petit mouchoir ou d’un chiffon humidifié (après avoir précautions d’usage énoncées plus haut). Cet accessoire doit être fabriqué avec une substance souple pour éviter de rayer la surface de la batterie.

Ensuite, passez en revue toutes les zones encrassées (parfois jaunâtres) en éliminant tous les débris susceptibles de réduire la conductivité. Attention cependant à l’humidité du chiffon pour préserver les caractéristiques des pôles.

Pour les saletés tenaces, n’hésitez pas à utiliser de l’alcool ménager (pas de détergent !). Les parois des pas de vis connectant votre clearomiseur à votre batterie regorgent habituellement de débris résistants et difficiles à éliminer. A partir d’un petit coton-tige, repassez la zone aussi longtemps que possible jusqu’à ce que la saleté disparaisse.

Enfin, n’oubliez pas d’assécher la batterie une fois le nettoyage effectué. En gardant l’humidité sur ses pôles, la pièce risquera d’engendrer un court-circuit si vous le branchez dans votre cigarette électronique.

LE CLEAROMISEUR

Le clearomiseur est l’élément qui recèle le système de chauffe (résistance) reliée à la batterie, mais également à l’e-Liquide à partir d’un réservoir étanche. C’est la pièce la plus exposée aux saletés et qui requiert donc un entretien assez régulier pour recueillir le meilleur rendu au quotidien.

En séparant les engrenages du clearomiseur (résistance, réservoir, embout buccal ou drip-tip), vous pourrez commencer votre nettoyage en appliquant différents produits sur chaque pièce.

Pour le réservoir, il suffira de passer un petit chiffon humide imbibé d’eau chaude pour éliminer les dépôts de glycérine végétale (VG) laissés par les e-liquides précédents.

Pour le drip tip (qui est plus fin avec un petit diamètre), utiliser plusieurs cotons-tiges et de l’alcool. Notons que le drip-tip est la partie qui regorge plus de poussières et de graisses, étant donné qu’il ne dispose d’aucune protection. Accordez donc un maximum de temps à son entretien pour jouir d’une saveur authentique et naturelle à chaque inhalation.

LA RÉSISTANCE

La résistance est la petite pièce installée dans la base du clearomiseur et qui a pour rôle de chauffer le liquide lorsqu’on appuie sur le bouton de déclenchement de la vape. Cette résistance est composée d’un petit montage de fil relié au circuit de la batterie, ainsi que d’un système de mèche (coton, lin, etc…) qui retient le e-liquide.

En général, il s’agit d’une pièce délicate qui n’est pas destinée à une manipulation quelconque (sauf pour les montages reconstructibles). Son nettoyage n’est pas conseillé par les constructeurs, étant donné que le montage peut subir des dégâts lors de la séance de nettoyage.

Cependant, il est assez concevable de décrasser une résistance en l’exposant à de l’eau chaude (pas brûlante) afin de lui offrir une seconde vie. En effet, la performance d’une résistance est limitée dans le temps (entre 2 à 4 semaines). Passé ce délai d’utilisation, elle commence ainsi à présenter des problèmes (surchauffe, manque de puissance, détérioration des rendus) et demande à être remplacée.

Pourtant, s’offrir une résistance toutes les deux semaines (voire toutes les semaines) ne serait pas bon pour votre portefeuille. Afin d’allonger cette durée de vie, passer à un nettoyage régulier et méticuleux pourrait vous faire gagner du temps et de l’argent.

Enfin, la résistance se détériore suivant son type d’utilisation (puissance de chauffe, viscosité du e-liquide). Si vous voulez éviter de passer votre produit sous l’eau chaque semaine, veuillez donc à choisir des e-liquides pas trop visqueux avec des configurations faibles en Glycérine Végétale (la matière qui rend l’e-liquide gras).

LES DRIPPER RDA

Pour un dripper, le temps d’entretien est un peu plus long.
En effet, n’ayant pas de réservoir, la cuve (généralement de 2mL) s’encrasse car elle est en contact direct et permanent avec votre e-Liquide.

Le coton et le coil (résistance composé de fil résistif) de votre montage sont eux aussi susceptible de noircir à force de chauffe. Il faudra vérifier, dans un premier temps, la cloche de votre dripper.
Munissez-vous d’une carré de coton imbibé d’eau chaude afin de nettoyer le surplus d’e-Liquide présent. Pour le coil, sa durée de vie est plus importante qu’une résistance classique. Il vous faudra une petite brosse en métal afin de balayer votre coil de toutes les impuretés (poussière causée par la chauffe, résidu d’e-Liquide, coton brûlé, entre autres). Pour le coton, il n’existe malheureusement aucune solution que de la changer entièrement (une fois par semaine au minimum).
Aussi, les vis composant le plateau RDA sont à cleaner à l’aide d’un coton tige.

LES JOINTS D’ÉTANCHÉITÉ

Pour tous les types de clearomiseurs, il est aussi important de vérifier l’état des joints d’étanchéité.

Parfois, à force de visser et dévisser votre clearo, les o-rings (anglicisme pour « joint ») ont tendance a se détériorer. Vérifier qu’ils ne soient pas en contact direct avec votre e-Liquide. Séchez-les à l’aide un mouchoir sec et passez-les à l’eau claire. Pensez à les changer si ils sont craquelés. La majorité des fabricants de cigarette électronique fournissent un deuxième jeu de joints avec leur kit.
Une fois propres et correctement ré-installés, votre clearo sera comme neuf !

 

Moe Moe

Moe est un passionné de reconstructible. Il est spécialisé dans le DIY et le coiling. Matériel : Voopoo Drag 2 + Apocalypse Armageddon MFG Liquides préférés : Prism / Unicorn Frappé.

Tesla WYE 200W Melo 5

Brrrimson, Wild, Heisenberg, Ragnarok

Leave a Reply

Your email address will not be published.