eRoll Mac 2019 : notre avis !

Lancée pour la première fois en 2007, la cigarette électronique eRoll de Joyetech a connu un succès international via sa forme minimaliste et sa taille similaire à celle d’une « vraie » cigarette. Décalée du concept des célèbres eGo AIO et autres eGo T qui sont devenus des références mondiales en matière de kits starters, l’eRoll de première génération était destinée à un simple rôle de transition en laissant de côté l’aspect divertissant de la vape.

Aujourd’hui, Joyetech relance cette formule gagnante avec le même concept tout en prenant compte de l’évolution technologique. Après 12 années, l’eRoll revient donc sur le marché avec une nouvelle robe moderne et design, suivie de quelques améliorations techniques au niveau de la prise en main, de l’autonomie et du coil. En effet, la mission de ce petit starter ne dévie pas du rôle de l’e-cig comme substitut nicotinique similaire à la cigarette traditionnelle, raison pour laquelle la taille de l’appareil a été limitée à 10 mm de longueur avec un diamètre de 9,2 mm.

En outre, les performances ont été révisées de sorte à offrir plus de liberté aux primo-vapoteurs via une batterie intégrée de 180mAh (contre 90mAh pour la version 2007), accompagnée d’un réservoir assez conséquent de 0,55 mL. Enfin, la gestuelle du fumeur a été retranscrite par l’eRoll Mac grâce à un système de déclenchement par aspiration… sans Switch !

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L’eROLL MAC

Alors que les constructeurs s’arrachent le marché de la cigarette électronique en misant sur des appareils révolutionnaires axés sur la puissance et le divertissement (résistance en subohm, mode de sortie varié, puissance de plus de 200W, réservoir de 8mL etc.), Joyetech tente de revenir aux sources en pariant sur l’aspect pratique et idéologique de la vape, soit la proposition d’un appareil compact, instinctif et capable de fournir la dose de nicotine nécessaire en temps voulu.

Effectivement, l’eRoll Mac ne dispose pas de mode TC, TCR, Puissance, VW, ni de courbe et n’offre pas non plus de configurations en subohm. Il s’agit d’un simple pod de style vape pen qui propose le minimum nécessaire avec une batterie intégrée de 180mAh poussant 3,7 V en mode sortie pour exploiter les résistances en 1,5 ohms.

Mais au-delà de cette restriction technique engendrée par sa petite taille, l’eRoll Mac s’annonce comme un revirement sur l’évolution du marché en attirant la clientèle, et plus précisément les primo-vapoteurs, avec un concept ultra-efficace et facile à adopter.

Dans cette perspective, l’eRoll Mac assure une place de leader concernant les e-cigs de type cigalikes en devenant le premier pod tubulaire de la taille d’une vraie cigarette, bien que SMOK a tenté de percer le marché avec son SLM qui reste plus grand et plus large.

Au final, l’eRoll ne propose rien de bien nouveau, mais rassemble tous les besoins d’un nouveau vapoteurs avide de quitter la cigarette, dans un kit optimisé pour une transition sans peine. Suivant cette description, on y retrouvera un appareil similaire à la tige d’une vraie cigarette, un déclenchement de vape par aspiration, un rendu des saveurs très correct (sur le plan de la saveur et de l’esthétique), un remplissage par le haut, un changement de résistance par remplacement de cartouche et enfin une recharge rapide en 30 min via un chargeur micro USB.

FORME, ESTHÉSTIQUE ET FORME DE L’eROLL MAC

Parmi les produits phares de Joyetech, l’eRoll de première génération (2007) était sans nul doute l’une des plus belles. Sa finition exemplaire suivie de sa taille fine et compacte faisait d’elle l’atout charme de l’enseigne.

Avec l’eRoll Mac, cette classe est parfaitement reconduite dans les moindres détails et l’eRoll n’a jamais été aussi belle ! En effet, le petit kit se différencie des autres e-cigs par son design tubulaire de 9,2 mm de diamètre suivi d’une forme minimaliste ressemblant vaguement à un stylo.  L’appellation vape pen prend tout son sens, car au premier regard, on n’imaginerait pas qu’il s’agisse d’un appareil de vapotage, mais d’un stylo standard avec son corps fin suivi de sa cartouche transparente chapeautée par un petit embout.

Côté réalisation, l’eRoll Mac semble assez fragile de visu, mais une fois prise en main, on ressent la qualité de l’assemblage et la robustesse de l’appareil, malgré son poids plume de 17,3g.

Enfin, au niveau des engrenages, l’eRoll Mac est un véritable chef-d’œuvre priorisant la praticité et l’ergonomie. De bas en haut, le kit expose un port de charge spécifique bien dissimulé sur un embout chromé, suivi du tube contenant la batterie. Plus haut, on retrouve la connectique aimantée entre la box et la cartouche qui propose à son tour une base en aluminium dotée d’airflow. Le système de résistance est perceptible sous le réservoir transparent en pyrex, avant d’être chapeauté par un drip tip qui sert également de capuche rétractable pour le remplissage.

Pour le reste, Joyetech ne prévoit aucun bouton de contrôle sachant qu’il n’existe pas de mode de sortie sur l’eRoll. Dans la même perspective, la prise en main se rapproche de très près à celle de la cigarette traditionnelle, de sorte que la gymnastique se résume à un simple remplissage du réservoir de 0,55mL et d’aspirer pour recevoir la vapeur ! Par ailleurs, une petite led lumineuse sert de repère pour vérifier le niveau de charge.

En résumé, la conception matérielle de l’eRoll 2019 semble réussie et respecte bien la philosophie du kit starter, qui ne demande aucune adaptation au primo-vapoteur. Comme annoncé en amont, son design a été rapproché de la cigarette traditionnelle pour faciliter la transition du fumeur vers la vape le plus rapidement possible. Mission réussie !

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Sur le plan technique, l’eRoll Mac n’a pas grand-chose à présenter. Ses configurations ont été épurées au maximum pour que le vapoteur ne perde pas de temps à apprendre à maitriser les paramètres de vape.

Dans cette perspective, tout amateur de sensations fortes et de performances audacieuses pourra passer son chemin, car sous le capot de l’eRoll Mac, on retrouvera une simple batterie intégrée fournissant 180 mAh avec une tension de sortie constance de 3,7V pour une puissance équivalente à 11 watts.

Parallèlement, le coil n’est pas configuré pour les cloud chasers et prône plutôt la qualité de la saveur avec une résistance en céramique de 1,5 ohm. D’autre part, la capacité de son réservoir est assez limitée avec 0,55 mL de liquide, aussi, l’appareil n’est pas destiné à un usage frénétique, car il ne tiendrait pas une demi-journée à rythme de vapotage élevé.

CHIPSET ET CIRCUIT ÉLECTRONIQUE

L’eRoll Mac est la plus petite cigarette électronique du marché et cette taille compacte impacte directement ses configurations électroniques. Sous la box, on distinguera ainsi une batterie capable de fournir 180mAh, ce qui dépasse largement les attentes des vapoteurs amateurs de pods, sachant que la première version de l’eRoll ne pouvait fournir que 90mAh pour la même taille.

Il s’agit d’une révolution technologique que Joyetech a su exploiter à un moment où la demande de la société de consommation de la vape devient plus stricte et ambitieuse. Effectivement, la plupart des produits issus de l’industrie de la cigarette électronique s’acharnent sur les performances et l’autonomie. Aussi la proposition d’un kit miniature est devenue un pari difficile à relever pour un constructeur.

Cependant, Joyetech a trouvé la meilleure manœuvre pour combler le vide avec son nouveau système de batterie intégrée capable de fournir l’énergie nécessaire pour une journée en calibrant la puissance de sortie et la valeur ohmique. Parallèlement, l’enseigne prévoit un boitier de rangement baptisé PCC Mac qui intègre un chargeur doté d’une batterie de 2000mAh pour faciliter la recharge.

En parlant de puissance, les 180mAh de l’eRoll Mac sont exploités par un mode de sortie unique (puissance) de 11 watts avec une tension constante de 3,7V. Pour optimiser l’économie d’énergie, l’appareil ne disposera d’aucune autre option telle l’écran de réglage ou le démarrage par switch. Eh oui, le vapoteur n’aura pas à se soucier de la consommation énergétique lorsqu’il n’utilise pas son appareil, étant donné que l’activation de la chauffe s’opère par un système de capteur de dépression.

Le vapotage ne prend effet qu’en aspirant à partir de l’embout buccal et s’éteint aussitôt lorsqu’on arrête de tirer. Dans la même rubrique, l’eRoll Mac ajoute une petite fantaisie sur l’extrémité de l’e-cig avec un système de led lumineux qui brille au moment du tirage… de sorte à reproduire dans les moindres détails les caractéristiques d’une vraie cigarette !

Côté recharge, l’eRoll Mac bénéficie d’un adaptateur spécifique de forme ronde. Etant donné la petite circonférence de l’appareil (0,9mm), Joyetech n’a pu insérer le micro USB standard, mais assure un système pratique et ergonomique via son chargeur personnalisé de forme ronde. Pour la gestuelle, il suffira de connecter le petit tube sur la partie inférieure de la cigarette électronique et de brancher l’USB à l’autre extrémité du fil sur un boitier adapté. Ceci étant, cette spécificité limite la liberté du vapoteur lors de ses déplacements, puisque le câble ne peut être remplacé par un micro USB standard.

LA CARTOUCHE DE L’eROLL MAC

La cartouche de l’eRoll Mac a également souffert de la petite taille de l’appareil et ne propose que le minimum nécessaire. Dans un premier temps, le réservoir du e-liquide, fabriqué en pyrex transparent, dispose d’une contenance de 0,55 mL, soit le quart de la capacité d’un Melo 3 mini de Eleaf. Dans ce sens, l’utilisateur doit s’attendre à une faible autonomie de liquide malgré la conception économique du circuit de chauffe qui présente 1,5 ohm de résistance.

Dans un second temps, la cartouche de l’eRoll Mac est conçue pour une prise en main rapide et instinctive. Pour commencer, l’élément se sépare très facilement de la box à partir d’un système de connexion par vis, de sorte à effectuer trois tours pour l’ôter complètement. Ce mécanisme ingénieux facilite non seulement le remplacement d’une cartouche pour changer de saveur (en plaçant une autre) mais également le remplacement de la résistance. Vous l’aurez compris, le coil de l’eRoll est solidaire à la cartouche et ne peut être remplacé par une autre, ce qui réduit considérablement le temps de configuration de l’appareil pour récolter sa vapeur.

Ensuite, le système de remplissage de la cartouche a été facilité à outrance pour gagner quelques secondes au moment de recharger l’appareil en liquide. Pour ce faire, l’embout buccal sert également de top cap et se dévisse pour laisser paraître le trou de remplissage assez conséquent du réservoir. Ce système favorise non seulement la rapidité de recharge de liquide, mais assure également l’étanchéité de la cartouche. Il est adapté à la majorité des pipettes des e-liquides et notamment ceux qui sont réglementés par la directive sur les produits du tabac (TPD).

Enfin, la cartouche de l’eRoll Mac est dotée d’un système d’airflow non réglable de la taille d’une aiguille qui optimise la prise d’air du coil. Dans cette perspective, le rendu général de l’eRoll Mac est accentué vers le MTL (inhalation indirecte) avec un volume d’air assez serré. Bien évidemment, cette vapeur est calibrée pour offrir la même sensation d’une cigarette traditionnelle au moment de tirer sur l’embout, soit en aspirant la vapeur en amont avant de l’inhaler en aval.

UTILISATION ET CONFORT

Qualité et ergonomie sont les maitres mots qui peuvent résumer l’eRoll MAC en tant qu’appareil de vapotage. Destiné aux vapoteurs débutants, ce petit kit rassemble tout ce qu’il faut pour réussir une bonne transition en commençant par une prise en main instinctive et un usage pratique.

Pour notre part, nous avons retrouvé le même concept que l’eRoll de première génération avec des configurations techniques bien plus évoluées. Ainsi, la familiarité avec la cigarette traditionnelle se ressent directement lors du premier contact avec l’eRoll Mac. Il en est de même lors du tirage, qui ne requiert pas de bouton switch ou de paramétrage de mode de sortie.

Par ailleurs, les détails de l’e-cig eRoll Mac nous ont surpris une fois que l’appareil a été testé sur le banc d’essai. Effectivement, la présence de la petite led à l’extrémité du kit simule parfaitement le concept de cigarette et offre une esthétique raffinée à l’appareil. Dans le même ordre d’idée, l’accès direct à la vapeur par aspiration réitère parfaitement la gymnastique effectuée par un fumeur avec une qualité de rendu fidèle, que ce soit au niveau de la sensation ou de l’esthétique de la vapeur (pas de grande fumée).

Enfin, les utilisateurs de l’eRoll Mac se résigneront sur une efficacité prouvée en tant que substitut nicotinique. Pour renflouer les lacunes concernant l’autonomie, ce petit bijou ne demande pas de temps d’adaptation pour le primo-vapoteur, car il suffira de recharger l’appareil en électricité et en liquide et de tirer afin de récolter sa dose de nicotine. D’ailleurs, Joyetech a concentré toute son attention sur cette mission pour que le vapoteur ne s’acharne pas à apprivoiser un nouvel appareil, et ce, en transposant la gestuelle et le réflexe d’un fumeur directement sur une vapoteuse !

ARÔMES ET SENSATIONS

La configuration électronique de l’eRoll Mac prévoit une expérience allégée en matière de rendu. Rappelons que la résistance de l’eRoll Mac est montée en spirale avec un matériau en céramique qui facilite la dispersion de la chaleur dans le coil. Il est donc adapté à un tirage indirect ou MTL (Mouth to lung). Parallèlement, ce paramétrage réduit la sensation de picotement et s’exploite avec des  e-liquides à base de sels de nicotine.

Enfin, la taille miniature du montage de résistance incite le vapoteur à utiliser des arômes assez limpides et fluides pour éviter l’encrassement du système. En effet, une forte teneur en VG (glycérine végétale) pourrait boucher les canaux d’évacuation de la vapeur ainsi que l’airflow et entraîner des dry hit (sensation de brulé) désagréables. Aussi, nous conseillons des e-liquides aux sels de nicotine mono-arômes suivis d’une répartition de base à 60/40 de PG/VG pour optimiser la longévité de la résistance, d’autant plus qu’elle est solidaire à la cartouche et ne peut être remplacée par conséquent.

UN MOT SUR LE MAC PCC

Bien que l’eRoll Mac soit vendu en tant que kit AIO starter, Joyetech a prévu un accessoire de recharge spécifique pour augmenter la performance énergétique de l’appareil via un boitier de rangement baptisé eRoll MAC PCC.

Il s’agit notamment d’un support de rangement du vape pen doté d’un chargeur interne et de deux emplacements supplémentaires pour les cartouches de e-liquides. Ingénieux et pratique, le PCC Mac facilite le transport et la sécurisation de l’e-cig tout en permettant de le recharger. A partir de cette conception, le vapoteur n’aura plus à se soucier de l’autonomie de la cigarette électronique ainsi que la recharge d’e-liquide, puisqu’il suffira d’installer le kit dans le PCC lorsqu’on ne l’utilise pas et d’installer les cartouches de rechange pré-remplies en cas de panne de e-liquide.

Pour sa part, le PCC Mac se recharge à partir d’un port micro-usb. Il est doté d’une batterie interne capable de retenir près de 2000 mAh, de quoi subvenir aux besoins du vapoteur pour une journée entière, voire plus.

Enfin, le PCC Mac offre un rendu plus esthétique à l’appareil tout en garantissant plus de 8 recharges.

VERDICT

Au final, l’eRoll Mac de Joyetech remplit sa mission en tant que kit starter destiné aux débutants avec une prise en main instinctive et un rendu assez satisfaisant. Durant le test, nous avons aimé sa qualité de fabrication et sa finition raffinée, tandis que la transposition des habitudes depuis la cigarette vers la vape semblait parfaite.

CONTENU DE LA BOÎTE

  • 1 x Box eRoll Mac
  • 1 x Cartouche eRoll Mac
  • 1 x Cable de recharge eRoll Mac (spécial)
  • 1 x Manuel de l’utilisateur

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

  • Produit : Kit Starter Pod style Vape Pen
  • Marque : Joyetech
  • Origine : Chine
  • Série : Joyetech eRoll Mac
  • Dimensions (diamètre x longueur) : 9,2 mm x 100 mm
  • Poids : 17,3 g
  • Capacité de la batterie 180 mAh
  • Tension : 3,7 V constante
  • Puissance : 11 W
  • Courant de charge : 0,5 mA
  • Capacité de réservoir : 0,55 ml
  • Remplissage : Par le haut
  • Résistance : Bobine céramique de 1,5 ohm
  • Airflow : OUI/ Non réglable
  • Connectique : Pas de vis avec système d’aimant
Moe Moe

Moe est un passionné de reconstructible. Il est spécialisé dans le DIY et le coiling. Matériel : Voopoo Drag 2 + Apocalypse Armageddon MFG Liquides préférés : Prism / Unicorn Frappé.

Tesla WYE 200W Melo 5

Brrrimson, Wild, Heisenberg, Ragnarok

Leave a Reply

Your email address will not be published.