Lost Vape DNA Plus : notre avis !

Avec le Pod Orion, Lost Vape avait réalisé l’impossible en proposant un kit révolutionnaire équipé d’un mod wattage variable et du célèbre mod « Replay » dans une petite coque de moins de 10 cm.

Poussé par la puce DNA, il s’agit notamment de l’une des cigarettes ultra-compactes les plus intelligentes qui soit et continue d’éblouir les puristes de la vape, malgré ses deux années de production et l’on s’est même demandé si l’enseigne chinoise pouvait faire mieux… il semblerait que oui !

Cette année, Lost Vape a repris les mêmes ingrédients pour produire la version « Plus » de l’Orion dans un esprit de continuité. Comme la première version, l’Orion Plus perpétue les bonnes valeurs d’un pod intuitif, accessible et robuste mais avec un petit plus : la polyvalence !

Et oui, on ne change pas une formule qui gagne, mais lorsqu’on évolue, dans un marché aussi actif que le vapotage, un kit qui date de 2 ans ne peut être considéré comme irremplaçable. Si le Pod Orion DNA a été un succès planétaire pour les amateurs d’e-cig compact, l’Orion Plus sera certainement un « must have » grâce au concept de résistance interchangeable et indépendant de la cartouche.

Entre autres, la forme, la prise en main, les spécificités techniques (airflow réglable, puissance réglable), et l’ergonomie (remplissage par le haut, switch à l’aveugle) ont été reconduites dans la nouvelle version. La seule évolution notable est portée sur la résistance, mais bien évidemment, cela change tout ! Voici le test !

FORME, ESTHÉTIQUE ET DESIGN

Lignes franches, matériaux rigides et robustes, cartouches interchangeables, drip-tip personnalisé et remplissage par le haut… telle est la liste des ingrédients qui a fait de l’Orion un succès international. Comme annoncé en amont, Lost Vape n’a pas touché à la philosophie générale du pod d’autant plus que l’ancienne version était loin de passer de l’autre côté de la tendance, ainsi on reprend les mêmes pour faire du neuf avec ce nouveau Orion Plus.

D’un point de vue géométrique, nous retrouvons donc ce design rectangulaire et minimaliste avec des angles francs qui facilitent la prise en main du produit. Mesurant 93 mm de longueur et 37 mm de largeur pour 13,5mm d’épaisseur, le pod reste fidèle à son concept de base, soit un petit appareil robuste et compact qu’on peut transporter partout de manière discrète.

Côté finition, il n’y a pas de grande évolution (voire aucune). Le pod Orion Plus est doté du même boîtier métallique dessiné en forme de dictaphone, suivi d’une cartouche rétractable en plastique industriel culminant sur un drip tip propriétaire et muni d’un airflow réglable. Agréable au toucher, il respire la robustesse avec une sobriété déconcertante.

Pour les touches, on retrouve ainsi le gros bouton switch rond accompagné d’une touche de réglage de puissance sur le bas et un verrou de pod sur le haut. Bien évidemment, toutes les commandes sont installées sur la tranche comme le veut la tradition de l’Orion pour une prise en main directe.

Au niveau de la cartouche, le pod présente les mêmes éléments avec une contenance semi-opaque de 2 mL, à remplir par le haut à partir d’un capuchon vissé, un drip-tip propriétaire doublé d’un airflow en finition métal brillant qui apporte une petite touche de finesse. Par ailleurs, la grande nouveauté de l’Orion Plus se cache sous la cartouche, traduite par un compartiment de résistance qui permet de le retirer.

Caractéristiques techniques de l’Orion Plus

Le Pod DNA n’a rien de nouveau dans la mouture de 2019, mais les nouveaux adeptes de Lost Vape méritent cependant des explications franches sur la magie de ce petit bijou. Dans les détails, l’Orion a été pensé comme un appareil compact destiné aux puristes de la vape avec un penchant pour les rendus fidèles et légers. Pourtant, Lost Vape a eu la merveilleuse idée d’implanter un chipset super-efficace pour élargir l’expérience avec un réglage de puissance variable allant de 10 jusqu’à 22 W suivant le type de résistance.

Sous le capot, on retrouve une petite batterie de 950 mah ultra-économique qui peut tenir une journée entière grâce à la gestion intelligente de la chauffe issue du DNA. Elle se recharge en quelques minutes (entre 30 et 40 mn) via le port micro-USB caché à la base de la box.

A titre de précision, le DNA de l’Orion traditionnel (DNA Go) est différent de l’Orion Plus dans le sens où cette nouvelle version peut accueillir d’autres résistances sans changer de cartouche. Par ailleurs, il sera toujours possible d’installer des pods solidaires issus de l’Orion traditionnel pour retrouver les sensations d’antan.

Concernant le mode de sortie, la puissance variable est l’unique réglage proposé dans l’Orion DNA Plus. Elle est contrôlée par la petite touche placée en bas de la tranche suivie d’une petite Led qui témoigne la fonctionnalité du pod.

LE MODE REPLAY REVIENT A LA CHARGER

L’Orion n’est pas plébiscité seulement pour sa forme et son ergonomie, il s’agit d’un véritable concentré de technologie qui cache bien son jeu ! En effet, le chipset DNA dispose d’un capteur de température qui analyse le type de tirage d’un vapoteur donné. Lorsque ce dernier trouve la bonne configuration pour sa vape, le petit logiciel enregistre ces paramètres et permet de le relancer à chaque fois… c’est le fameux « mod replay » !

COMMENT CA MARCHE ?

Pour faire simple, le DNA contrôle la température (qui évolue au fur et à mesure de l’inhalation) lorsqu’on inhale la vapeur. Bien que la puissance soit stabilisée d’avance (suivant le type de résistance et le bouton de réglage), la chaleur de la vape peut varier que vous soyez en MTL ou DL. Si le vapoteur affectionne un niveau de température quelconque au moment du tirage, il pourra ainsi appuyer une nouvelle fois sur le bouton de wattage variable pour enregistrer ce paramètre.

Ainsi, toutes les bouffées futures issues du pod remettront cette température et cette puissance grâce au mod replay. Pour notre part, il s’agit d’une spécificité unique et efficace qui n’a pas son égal dans le marché. Il faut dire que, pour un pod, on ne s’attendait pas à des réglages aussi intelligents !

LA CARTOUCHE DE L’ORION PLUS

Les pods se ressemblent tous sur le plan technique : ils disposent d’une box et d’un réservoir solidaire avec une résistance incorporée. L’idée générale d’un pod se résume à une utilisation directe et sans fioritures… de sorte à pouvoir vapoter sans toucher à des réglages quelconques et surtout sans manipuler les coils !

Cependant, l’Orion Plus a décidé de se séparer du concept basique du pod avec des résistances interchangeables. Eh oui, l’ergonomie a été quelque peu modifiée dans la nouvelle version de l’Orion pour permettre aux vapoteurs avides d’expérimentation de goûter au bonheur de la personnalisation de la puissance.

En pratique, cela ne change pas grand-chose pour la prise en main, étant donné que le vapoteur pourra toujours changer les résistances avec ou sans cartouche (les pods DNA Go sont toujours compatibles avec la box).

Les résistances prévues à cet effet sont :

– Résistance en Mesh subohm de 0.25 ohm exploitable jusqu’à 18W

– Résistance de 0.5 ohm exploitable jusqu’à 22W

Ceci étant, cette faculté à changer les résistances avec la même cartouche est un « plus » pour ceux qui recherchent d’amples sensations au niveau de la profondeur ou de la densité de la vapeur. Pour ce faire, quelques étapes sont préconisées :

1 – Oter l’ensemble de la cartouche en poussant le verrou de la box vers le bas

2 – Détacher la résistance (collée à une sorte de socle en plastique)

3 – Installer la nouvelle résistance

4 – Remettre la cartouche sur la box.

5 – Laisser imbiber 10 à 15 mn

6 – Vapoter !

UN REMPLISSAGE TOUJOURS AUSSI AGREABLE

L’autre avantage de l’Orion se retrouve du côté du remplissage. Contrairement aux autres pods du marché qui requiert l’extraction de la cartouche pour remplir le réservoir depuis le bas, l’Orion dispose d’une trappe vissée sur le dessus favorisant l’ergonomie et la vitesse. Dans la pratique, vous pourrez remplir votre réservoir (de 2ml) à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment sans encombrement.

UN AIRFLOW A MI-CHEMIN ENTRE PRO ET DÉBUTANT

L’installation d’un airflow réglable est un risque assez conséquent pour un kit starter. A défaut de connaître les rouages d’une vapoteuse, le primo-vapoteur pourrait notamment se heurter à des vapes trop denses ou trop aériennes qui peuvent nuire à la transition.

Ceci étant, Lost Vape ne semble pas se figer sur l’option kit starter et prévoit une marge d’évolution pour son Orion Plus. Dans cette perspective, il offre la possibilité de moduler les types de rendus avec un airflow efficace mais pas trop permissif, histoire de baliser les grosses débauches d’énergie.

Le résultat semble prometteur, car malgré la présence de l’airflow réglable, le rendu n’est pas agressif quel que soit sa configuration. Par ailleurs, il sera bien reçu par les vapoteurs avancés avides de vapeurs modulables avec plus de hit et de profondeurs.

Enfin, l’airflow contribue à la configuration du rendu de sorte qu’il soit inhalé directement (DL) ou indirectement (MTL) confirmant la prédisposition du matériel à un public plus ou moins avancé.

L’ORION PLUS SUR LE BANC D’ESSAI

D’après ces spécifications techniques, la nouvelle version de l’Orion semble prometteuse et assure la continuité de la série avec quelques améliorations au niveau des résistances… mais ces promesses sont-elles tenues dans la pratique ? Voici notre verdict.

Pour commencer, nous avons pris le temps de scruter les valeurs physiques et ergonomiques de l’Orion Plus afin de le comparer à l’ancienne version, mais aussi avec d’autres pods de même génération. Sans surprise, Lost Vape a donc réussi à perpétuer le plaisir de prendre l’Orion en main avec sa légèreté, sa robustesse et sa discrétion.

Ensuite, la fonctionnalité générale de l’appareil est fidèle à la philosophie de Lost Vape qui cherche à réduire les efforts et l’adaptation pour une utilisation directe. Encore une fois, l’Orion Plus est un maître en la matière et se montre très familière avec une prise en main instinctive. Les utilisateurs d’Orion DNA Go ne seront certainement pas dépaysés, sachant qu’il n’y a pas de grand changement sur l’agencement des boutons et leurs fonctions.

Au niveau des specs, la synergie entre la batterie de 950 mAh, le DNA et les résistances en subohms est hallucinante. Permettant de récolter des vapeurs puissantes et denses avec un hit assez percutant, le chipset n’est pas pour autant énergivore. En sollicitant l’appareil régulièrement, nous avons pu vérifier l’autonomie qui passe la journée sans grand problème et même avec les résistances 0,25 ohm.

Enfin, le changement de résistance sans cartouche aura été la plus grande surprise de ce pod. Il permet non seulement de moduler la puissance et le rendu en temps voulu, mais se montre aussi sensible aux budgets des vapoteurs. Effectivement, la capacité à changer la résistance sans jeter l’ensemble de la cartouche est synonyme d’économie pour n’importe quel vapoteur !

Pour le reste, le remplissage comme l’airflow ne souffrent d’aucun défaut. Nous reconnaissons ici l’empreinte de Lost Vape qui, malgré son retard en termes de Pod, connaît les valeurs recherchées par les puristes de la vape, à savoir l’efficacité et l’ergonomie.

Verdict final : C’est un pod quasi-parfait pour commencer la vape avec une marge d’évolution très satisfaisante. A remettre entre toutes les mains, débutants ou avancés !

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

  • Marque : Lost Vape (Chine)
  • Type de produit : Pod
  • Série : Kit Orion DNA Plus
  • Batterie : 950 Mah
  • Dimensions (Lxlxh) : 93mm x 37 mm x 13,5 mm
  • Poids : 192 g sans accu
  • Recharge : Micro USB
  • Réservoir : 2ml
  • Résistances : Mesh 0,25 ohm/ 0,50 ohm
  • Plage de puissance : 1 à 22W
  • Drip tip : propriétaire
  • Airflow : Réglable
  • Mod : Replay, Wattage Variable

CONTENU DE LA BOITE :

  • 1 x Orion DNA Plus
  • 1 x Résistance 0,25 ohms Mesh
  • 1 x Câble de recharge micro-USB
  • 1 x Cartouche Orion
  • 1 x Notice d’utilisation
Moe Moe

Moe est un passionné de reconstructible. Il est spécialisé dans le DIY et le coiling. Matériel : Voopoo Drag 2 + Apocalypse Armageddon MFG Liquides préférés : Prism / Unicorn Frappé.

Tesla WYE 200W Melo 5

Brrrimson, Wild, Heisenberg, Ragnarok

Leave a Reply

Your email address will not be published.