Quelle est la composition d’un e-Liquide ?

Arômes de fruits, de chewing-gum, de Cola et bien d’autres, choisir un e-Liquide est souvent une tâche difficile à travers la pléthore de saveurs qu’on retrouve sur le marché. Pour mettre la patte sur un e-Liquide de rêve, l’analyse ne se résume pourtant pas à la seule orientation de l’arôme car un bon nombre d’ingrédients participent à la confection du rendu afin d’offrir un résultat percutant et profond. Si vous vous êtes déjà demandé quels sont ces différents types d’éléments qui composent un e-Liquide, suivez donc ces quelques lignes qui pourront faciliter votre futur achat.

LES INGREDIENTS ESSENTIELS

Un e-Liquide peut être comparé à une recette culinaire à travers laquelle chaque concepteur tente de créer un rendu qui s’aligne sur les besoins d’une clientèle cible. Suivant la tendance, ce jus peut non seulement véhiculer des saveurs traditionnelles (gourmandes, fruitées, exotiques, etc…) mais aussi des goûts décalés comme les saveurs bonbons, les saveurs d’alcool, de barbecue et bien d’autres.

Pour ce faire, les fabricants utilisent chacun des dosages et des ingrédients spécifiques, cependant la traduction de ces arômes et sensations en vapeur doit passer par des produits incontournables comme la glycérine végétale et le propylène glycol.

Dans un premier temps, le Propylène glycol qu’on appelle communément PG est un produit chimique dont le rôle se résume à diluer les ingrédients d’une préparation et de produire une fumée d’évaporation non toxique.  Longtemps utilisé dans l’industrie agro-pharmaceutique avant d’atterrir dans les e-Liquides, le PG est un diol de la famille des alcools qui est sollicité pour sa capacité de conservation et de mélange. Pour les préparateurs de e-Liquides artisanaux (DIY), il s’agit donc de l’ingrédient essentiel pour coller tous les éléments ensemble.

Dans un second temps, la Glycérine végétale ou VG constitue la seconde base rencontrée sur la quasi-totalité des e-Liquides du marché. Comme son nom l’indique, c’est un produit purement végétal doté d’une consistance visqueuse. Le rôle du VG dans la composition de l’e-Liquide est de créer la vapeur (lorsqu’elle est exposée à la forte température de la résistance). Dans ce sens, il n’impacte pas nécessairement sur le mélange des autres ingrédients du jus, mais contribue à l’accentuation du volume de la vapeur.

Pour la plupart des e-Liquides, le PG et le VG sont mélangés suivant un ratio allant de 10/90%  et vice versa afin d’équilibrer le volume de la vapeur et l’expression des saveurs. En effet, plus le PG sera dominant, plus le rendu sera profond avec des saveurs et des sensations proéminentes. D’autre part, la dominance du VG engendrera une quantité de vapeur plus abondante aux dépens du goût.

Une fois le taux de PG et de VG est défini, l’e-Liquide est orné d’une multitude d’ingrédients supplémentaires visant à caractériser le rendu. Parmi eux, on recense :

LA NICOTINE

La nicotine est bien évidemment un élément essentiel de la formule de Vape dans le sens où elle compense l’addiction au tabac. Par rapport au rendu, le dosage de la nicotine impacte sur la sensation de hit (picotement dans la gorge) mais n’apporte rien sur les saveurs. Récemment, ce sont les sels de nicotine qui ont le vent en poupe pour faire abstraction des grattements dérangeants chez les primo-vapoteurs. Cette nouvelle catégorie est spécialement conçue pour faciliter la perception de la nicotine sans faire souffrir la trachée lors de l’inhalation.

Notons qu’avec la loi TPD, les producteurs d’e-Liquides destinés au marché européen doivent aujourd’hui se conformer à un dosage limité à 20mg/mL pour les flacons de 10ml. Pour les grandes contenances, la nicotine doit être ajoutée séparément via les boosters.

L’ALCOOL

Utilisé comme diluant, l’alcool est parfois sollicité dans les e-Liquides pour soutenir le propylène glycol dans le mélange des ingrédients. Sa capacité à fluidifier la formule est facilitée  la confection d’e-Liquides à multiples arômes et avec beaucoup de VG.

LES AROMES

Outre la nicotine, ce sont les arômes qui font de la cigarette électronique un produit hautement demandé par la société de consommation. C’est notamment grâce à ces ingrédients qu’une vapeur peut avoir du goût, et des saveurs qui aident les vapoteurs à oublier ce fameux goût de tabac fade des cigarettes traditionnelles.

Aujourd’hui, les arômes utilisés dans les e-Liquides sont de natures alimentaires (les mêmes qu’on utilise dans la gastronomie) cependant, quelques normes incitent les concepteurs à suivre un cahier de charge spécifique pour garantir la nature bénigne du produit une fois chauffé.

Dans le marché actuel, on retrouve des milliers d’arômes répartis en saveurs basiques telles que les tabacs, saveurs gourmandes et fruitées dont la création est assurée par de grandes enseignes réglementées. Parmi eux, certains producteurs comme T-Juice ou encore Vampire Vape mènent la course en fidélisant la majorité des vapoteurs avec les célèbres « Red Astaire » ou encore « Heisenberg ».  Parallèlement, d’autres « tendances » plus exotiques sont proposées pour casser le rythme des vapoteurs de tous les jours à l’instar des saveurs cocktails ou encore des e-Liquides au CBD.

LES ADDITIFS

Les additifs sont des solutions chimique, de qualité pharmaceutique, qui offrent la possibilité aux fabricants et aux particuliers de donner un effets supplémentaire à tous les e-Liquides.

Les envies des vapoteurs étant disparates, ils sont là pour permettre à ces derniers de se rapprocher de leur « e-Liquide parfait ».

Les additifs les plus connu sont le Koolada, très répandu dans les e-Liquides fruités malaisiens (Pack à l’Ô, Fcukin’ Flava, etc…), a pour fonction de donner une pointe de fraîcheur à un jus. Aussi, le Sweetner, sert, quant à lui, de sucrant pour les adeptes de Vape gourmande.

En somme, ces différents composants constituent les ingrédients essentiels des e-Liquides et il est rare que d’autres substances s’y ajoutent sachant que la réglementation limite fortement l’utilisation d’édulcorants et exhausteurs ou autres éléments susceptibles d’engendrer des maladies. Ceci étant, chaque e-Liquide est différent de par le traitement des compositions et bien évidemment du dosage… qui reste le premier responsable de la qualité d’un e-Liquide.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.