Pratique : comment régler sa cigarette électronique

Lorsqu’on passe à la cigarette électronique, il est facile de se sentir dérouté par cet appareil encore étranger. Ainsi, une des premières questions qui viennent à l’esprit est : « comment faire marcher cet engin ? » ou encore « comment régler ma cigarette électronique ? ».

Certains se sentent sans doute perdus face aux différents chiffres, formules et calculs ; cependant, une fois que l’on comprend le principe (qui est d’ailleurs très simple), il devient étonnamment aisé de trouver la puissance idéale pour profiter de sa vape de façon optimale.

Trois éléments sont à considérer avant de se décider sur une puissance en particulier. Deux concernent le matériel, et un dernier couvre la manière d’apprécier la vape.

LA BATTERIE OU l’ACCU

Il s’agit de l’élément chargé de délivrer le courant électrique nécessaire pour chauffer la résistance. C’est en fonction des capacités de l’accu que l’on peut déterminer la ou les puissances utilisables. La batterie se décline sous deux formats : soit elle fait partie intégrante de la cigarette électronique (Justfog Q16, Eleaf iStick 40w TC, Vaporesso Tarot Nano, SMOK) ; soit elle se présente sous forme d’accu indépendant, utilisable dans des mods ou des box.


Cependant, quel que soit le type d’accu choisi, il reste primordial de faire attention aux trois caractéristiques suivantes :

  • La tension : en règle générale, l’accu d’une e-cigarette délivre une tension de 3,7 volts à 4,2 volts.
  • La capacité : elle s’exprime en milliampère par heure (mAh). Elle détermine l’autonomie de l’appareil. Cette dernière est inversement proportionnelle à la puissance qu’elle est apte à fournir.
  • Le courant de décharge maximal ou CDM : renseigne sur la puissance maximale, exprimée en Ampère notée « A », que l’accu est capable de fournir. Cette information est essentielle, puisque le type de résistance utilisé est choisi en fonction du CDM minimum. En effet, plus ce dernier est élevé, plus la valeur de la résistance en Ohm utilisable est basse.

LA RÉSISTANCE OU LE COIL

La résistance est un élément essentiel de la cigarette électronique. Elle a pour fonction de transformer l’e-Liquide en vapeur inhalable. La valeur de la résistance est exprimée en Ohm. Elle est généralement marquée sur la résistance même. En outre, une valeur de résistance faible nécessite l’emploi d’une batterie puissante.

Comme il existe différents types de résistances sur le marché, il est important lire la notice afin de respecter la puissance conseillée en watts (W) et la puissance maximale utilisable. En effet, ces valeurs diffèrent en fonction du type du fil résistif qui la compose.

LA MANIERE DE VAPER

Le vapoteur choisit la puissance de son e-cigarette en fonction de la vape qu’il préfère.

  • Pour une vape serrée à inhalation indirecte (MTL) : cette méthode simule le tirage d’une cigarette classique (sur un Innokin Zenith par exemple).
    L’influx d’air dans la résistance est moindre ; de ce fait, un matériel peu performant (avec une résistance avoisinant 1,5 Ohm pour une batterie de 10 à 15 ampères) est recommandé.
  • Pour une vape aérienne à inhalation directe (DTL) : à cause de l’influx d’air important, il est primordial de se munir d’un matériel plus performant. En effet, il est recommandé d’utiliser une résistance inférieure à 0,5 Ohm, nécessitant l’emploi d’un accu capable de délivrer au minimum 25 Ampères.

QUELLE PUISSANCE CHOISIR ?

Vous pouvez régler la puissance, c’est-à-dire le wattage de l’e-cigarette en appuyant sur les boutons (-) et (+) de la box, une fois qu’elle est allumée.

Malgré une puissance réglable, respectez les consignes du fabricant. Aussi, afin de choisir la meilleure puissance pour tirer sa vape en toute sécurité, référez-vous au tableau suivant :

RÉSISTANCE (ohm) PUISSANCE (watt)
Supérieure à 1,5 ohm inférieure à 10 watts
1 ohm – 1,5 ohm 9 à 15 watts
0,5 ohm – 1 ohm 10 à 30 watts
0,3 – 0,5 ohm 20 à 60 watts
0,15 – 0,3 ohm 20 à 100 watts

La valeur de la puissance exprimée en intervalle constitue ce que l’on appelle une plage d’utilisation. De ce fait, il revient au vapoteur de trouver son sweet spot, c’est-à-dire la puissance et la résistance incluses dans cette plage d’utilisation qui se conforme à ses besoins, lui conférant ainsi le maximum de plaisirs.

Pour ce faire, appliquez la formule suivante : Tension (U) = Résistance (R) x Intensité (I).

Par ailleurs, tenter de vaper avec des réglages ne correspondant pas aux plages d’utilisation peut conduire à une vape inefficace avec peu de vapeur inhalable et des risques de projection d’e-liquide dans la bouche.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.