Pourquoi ma cigarette électronique clignote ou ne fait plus de vapeur ?

Quoi de plus frustrant que de se heurter à un problème technique au cours de sa séance de vapotage ? Tout vapoteur rencontre fatalement cet incident au cours de sa vie : un voyant lumineux clignote au niveau de la batterie tandis que la production de vapeur s’interrompt subitement. Bien qu’embêtant lorsque l’on veut vapoter sa dose de nicotine, ce souci technique est loin d’être insolvable du moment qu’on en comprend les origines.

Pourquoi ma cigarette électronique clignote-t-elle ?

LES CAUSES PROBABLES DU VOYANT QUI CLIGNOTE

En règle générale, un voyant qui clignote indique un dysfonctionnement au niveau de la batterie. Le problème technique résulte d’un des deux scénarios suivants : soit la batterie en elle-même est défectueuse ; soit sa connexion avec l’atomiseur a été interrompue. Dans ce cas, pour solutionner le problème, il faut avant tout s’assurer que la batterie est chargée et opérationnelle. Si le voyant lumineux persiste malgré une batterie en parfaite condition, il est conseillé de procéder au maintien et/ou nettoyage des contacts électroniques ainsi que des pas de vis.

UNE BATTERIE A PLAT

Une cigarette électronique fonctionne grâce à l’énergie stockée dans la batterie. Lorsque celle-ci est déchargée, un voyant lumineux clignote dans le but de rappeler à l’utilisateur de procéder au chargement. Ainsi, dans la majorité des cas, brancher son chargeur et patienter quelques instants parviennent à résoudre ce problème.

Toutefois dans certains cas, le chargeur se révèle être la source du problème. Lorsque le boîtier est défectueux, il est incapable de fournir la quantité d’énergie requise par l’appareil. De ce fait, l’accu a tendance à se décharger rapidement.

En ce qui concerne les batteries intégrées comme celles du Justfog Q16, le vapoteur doit impérativement raccorder le câble micro USB de son package au port USB d’un ordinateur ou d’un téléviseur. En effet, le chargeur d’un smartphone fournissant un courant électrique avec une puissance trop élevée (supérieure à 0,5A), est susceptible d’endommager l’accumulateur. En revanche, les batteries non intégrées nécessitent l’utilisation de supports externes.

Néanmoins, quel que soit le type d’accu dont l’e-cig est dotée, il est primordial de veiller au respect des précautions d’emploi du matériel. La longévité de la batterie ainsi que le maintien de la qualité de ses performances dépendent entièrement des soins que le vapoteur lui accorde.

UN CLEAROMISEUR QUI SURCHAUFFE

Si le voyant de votre cigarette électronique clignote, ne cédez pas immédiatement à la panique : un dysfonctionnement mécanique n’implique pas forcément un défaut du matériel. Il arrive que sa manière de vaper un eliquide (avec des mèches MTL ou en sub ohm) engendre des soucis techniques, lorsqu’elle ne se conforme pas à la norme. En vue d’éviter une surutilisation de la batterie, il est conseillé de respecter un intervalle de 15 à 20 secondes entre deux bouffées. Si le vapoteur aspire frénétiquement, le matériel chauffe ; puis le système de sécurité s’enclenche automatiquement.

Toutes les fonctions de l’appareil cessent temporairement, jusqu’au refroidissement total de la batterie. Une lumière rouge s’allume et clignote alors et empêche l’inhalation. Si cette situation survient, il vous suffit de patienter quelques instants ; même si changer ses habitudes de vape constituerait une solution efficace et pérenne.

INTERRUPTION DE LA CONNEXION ENTRE LE CLEAROMISEUR ET LA RESISTANCE

Certains modèles de cigarettes électroniques disposent d’un écran présentant les informations pratiques quant à l’utilisation du matériel. Un voyant qui clignote, accompagné du message « no coil » ou « no atomizer » indique un dysfonctionnement du clearomiseur. Le choc ou l’usure peut causer le décalage du coil et ainsi, l’interruption de la connexion entre le clearomizer et la résistance. Il faudra alors changer de batterie ou de box mod.

Par ailleurs, des erreurs au niveau du montage peuvent également expliquer cette situation. Un mauvais vissage (trop lâche/serré) de l’accumulateur crée des faux contacts et des courts-circuits. De même, lorsque la batterie n’est pas correctement montée sur le ressort, le dysfonctionnement se manifeste également. Dans ce cas de figure, il suffit de se munir d’un petit tournevis et de remettre le ressort en place : sur le kits Joyetech Ego AIO ou le combo (apprécié des vapoteurs) du clearomiseur Aspire Nautilus et du mod iStick 40W TC (à voltage variable) par exemple.

UNE MAUVAISE MAINTENANCE DU MATERIEL

La cigarette électronique est un appareil qui requiert un entretien régulier. Etant donné qu’il est destiné à un usage soutenu, il est recommandé de procéder au nettoyage ponctuel de ses différentes composantes. Une hygiène irréprochable des pas de vis et des divers connecteurs évite au matériel de s’encrasser. De plus, si les joints sont humidifiés à cause des fuites d’e-liquides, les risques de dysfonctionnement liés au fil résistif ou de court-circuit se multiplient.

CONCLUSION

En conclusion, prendre soin de sa batterie suffit généralement à prévenir de nombreux soucis mécaniques liés à l’utilisation des cigarettes électroniques. Néanmoins, un matériel de qualité comme ceux fournis par Vaporesso, Innokin ou Justfog permet de réduire au maximum les risques d’incidents malencontreux au cours de son expérience de vap.

  1. Nouvelle utilisatrice ; je suis le mode d’emploi pas à pas ! Où sont les deux signes qui doivent coïncider ? De plus malgré un bon rechargement – la lueur rouge s’est éteinte – je ne parviens pas à faire chauffer l’appareil !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.