Kit Pod Nautilus Prime AIO Aspire : notre avis !

La série Nautilus continue son évolution pour offrir une expérience simple aux nouveaux vapoteurs depuis près de dix ans déjà. Son secret ? Un très bon rendu serré et hiteux garanti par une résistance célèbre appelée « BVC » coil ! Eh oui, les adeptes d’Aspire connaissent, depuis l’Atlantis et le Nautilus Prime X, la pertinence de ce montage extrêmement bien réalisé qui restitue les saveurs d’une façon unique !

Aujourd’hui, la collection nous donne l’occasion de vérifier (une fois de plus) un tout nouveau produit qui marche avec du BVC, mais dont les spécifications techniques ont été mises au goût du jour. Baptisé Nautilus Prime Pod, ce petit AIO est censé perdurer l’efficacité d’un Nautilus pour le primo-vapoteur mais pas que ! En effet, la petite bête s’est armée d’une meilleure technologie pour permettre aux expérimentés de savourer l’ergonomie d’une e-cig miniature et robuste qui cache derrière elle 2000mAh de batterie et une série de sorties électroniques évoluées allant de la puissance variable au By-pass. Voici notre test !

Un ultra-compact toujours aussi efficace 

Les vapoteurs de longue date savent que le Nautilus est « Le » kit à adopter pour commencer sereinement une transition depuis la fumée jusqu’à la vapeur. Sa résistance de série et son flux d’air réglable lui permettaient (et permettent encore aujourd’hui) d’obtenir le meilleur rendu en MTL, idéal pour retranscrire la sensation de tirage d’une cigarette traditionnelle.

Vous l’aurez compris, il suffit qu’Aspire mette ce fameux clearomiseur sur une batterie lambda pour créer l’émerveillement. Dans le cadre de notre test actuel, c’est à travers le Kit Nautilus Prime AIO que cette magie va s’opérer.

En substance, le kit reprend les codes du Nautilus Prime X avec un design minimaliste et ultra-ergonomique accompagné d’un panel de sorties pour exploiter toutes les facettes du MTL. À peine plus grand qu’un briquet standard, le Nautilus Prime AIO met à disposition du vapoteur tous les paramètres utiles pour tirer une vape serrée en toute simplicité et discrétion.

Suivant l’évolution de l’électronique, la bête reçoit ainsi un bloc d’alimentation de 2000mAh, un pod d’une capacité énorme de 3,4 ml, un chipset qui joue sur les watts et les volts, un chargeur TYPE C de dernière génération, un écran oled de 0,69 pouce et enfin une compatibilité avec les fameuses résistances BVC… bref le minimum syndical pour récolter les rendus les plus fins avec un soupçon de divertissement.

Design et construction

A l’image du Nautilus Prime X, le Nautilus AIO Prime Pod arbore une forme minimaliste traduite par un boîtier rectangulaire avec des angles affaissés pour garantir une prise en main facile. Sa construction en alliage lui procure une certaine densité et respire la robustesse, cependant il n’est ni lourd ni encombrant. Pour le reste, il reprend les aspects d’un traditionnel Nautilus avec des touches et des réglages (airflow, réservoir) bien agencés et accessibles. Sans aucun doute, il perdurera la réputation ultra-ergonomique de la série !

Forme et dimensions

Le Nautilus AIO Prime ne mesure que 90mm de hauteur pour 45mm de largeur et 23mm d’épaisseur. Cette perte énorme d’embonpoint a été garantie par l’installation d’une batterie intégrée (au lieu d’un 18650), mais aussi par l’incorporation de la majeure partie de la cartouche d’e-liquide dans le boîtier.

En ce qui concerne le design, on retrouve la même formule que le Nautilus Prime X : Format rectangulaire avec panneaux creusés sur le milieu pour donner un aspect plus sexy, angles ployés, boutons +/- et chargeur TYPE C sur la façade avant. Dans la même rubrique, l’écran a été placé sur le panneau gauche au même titre que le bouton switch.

Sur le haut, nous retrouvons deux petites fenêtres pour percevoir la surface de la cartouche, et vérifier le niveau de liquide. Notons que l’ensemble du réservoir est incorporé dans le boîtier et que seul le drip tip 510 est visible sur le toit.

Si la réalisation semble parfaite, le choix de certains mécanismes est un peu déroutant. En l’occurrence, la surélévation et l’emplacement du bouton switch sur l’angle du panneau rendent le déclenchement difficile pour un gaucher du fait qu’il faut replier le pouce. En outre, les vapoteurs qui ont de grosses mains auront tendance à cacher l’écran longitudinal de 0,69 pouce.

Construction

Le Nautilus Prime AIO hérite d’une architecture robuste qui ne laisse paraître aucune faille. Comme son nom l’indique, l’appareil a été monté en un seul bloc (d’où All in One), ainsi on a l’impression de tenir un objet homogène entre les mains.

En amont, nous avons évoqué notre avis mitigé sur le bouton switch et l’écran, cependant on ne pourra nier la très belle réalisation et la qualité des mécanismes. En l’occurrence, Aspire s’est débrouillé pour optimiser la longévité du switch et des boutons +/- et de l’écran à travers des matériaux de haute volée (plastiques industriels qui ne font pas de cliquetis).

En outre, le Nautilus Prime AIO facilite l’adoption de la vape avec des réglages simples en ce qui concerne l’airflow et la cartouche. Dans un premier temps, le réglage du flux d’air est directement accessible sur la façade avant. Une petite bascule permet ainsi d’ouvrir ou d’obturer les trois petites entrées. Dans un second temps, le pod Nautilus ne nécessite aucun réglage particulier et s’insère directement depuis le toit de la box. On pourra la retirer en temps voulu pour remplir le réservoir qui est placé à la base de la cartouche au même titre que la chambre de résistance.

Caractéristiques techniques

Comme la grande majorité des pods modernes, le Nautilus Prime AIO se défait des principes minimalistes des kits starters pour embrasser la performance tout en préservant les priorités des primo-vapoteurs. Malgré sa petite taille, il fait preuve de consensus pour offrir une meilleure autonomie et une grande plage de puissance pour attirer un public moins éclectique.

Batterie et recharge

La batterie intégrée au pod Nautilus Prime a une capacité de 2000mAh, une performance plus ou moins égale à un accu 18650. Grâce à une merveilleuse gestion de sorties (voir plus bas avec Chipset), il est capable de tenir la journée avec un rythme de vape modéré.

Concernant la recharge, un port TYPE-C remet la batterie en aplomb en moins d’une heure via les 2A annoncés par le constructeur. En outre, il est toujours possible de vapoter en effectuant la recharge grâce à la fonction « passthrough ».

Chipset, sorties et protections

Le kit Nautilus Prime AIO pod est géré par un chipset propriétaire ASP polyvalent destiné à un public assez large, allant du débutant à l’expert qui aime jouer sur les sensations. Attention, il s’agit d’un AIO dont les performances ont été bridées pour prioriser l’ergonomie… Si vous attendez de ce kit de grosses débauches de clouds, passez votre chemin !

En profondeur, Aspire nous propose trois types de sorties pour explorer les différentes subtilités des e-liquides :

  • Le mode wattage variable (ou puissance), qui joue sur l’intensité de la chauffe via un réglage des W sur une plage de 1-60W. Sur le banc d’essai, cela suffit largement pour exploiter la profondeur des e-liquides multi-arômes ou encore créer des nuages denses avec des e-liquides high-VG, quoique le Nautilus est plutôt orienté vers le MTL.
  • Le mode voltage variable, augmente ou réduit le potentiel, et la puissance de chauffe sur une plage de 0,5 à 8V. Dans la pratique, le mode voltage variable est utilisé pour calibrer la résistance et la puissance de sorte à éviter le dry-hit ou la surdécharge de la batterie.
  • Le mode bypass supprime toute interférence du chipset sur le circuit de la cigarette électronique et lui donne la possibilité d’exploiter toute la puissance possible suivant le type de résistance. Comme on le dit souvent, le by-pass est une option intéressante pour passer de la vape électronique à la vape mécanique.

Comme tout kit préparé aux aléas environnementaux et aux mauvaises manipulations, le Nautilus Prime AIO est pourvu d’une multitude de protections contre :

  • La surchauffe
  • La surdécharge
  • La surcharge
  • La surtension
  • La baisse agressive de tension
  • Les courts-circuits

Pour notre part, nous aurions préféré qu’Aspire rajoute une protection contre la poussière et l’eau à l’instar des Aegis de chez Geekvape.

Airflow

Le Nautilus Prime AIO pod dispose d’un petit réglage d’airflow installé sur la façade avant de la box. Sur le papier, Aspire mentionne une possibilité de passer à un MTL à un RDL (inhalation directe restreinte).

Sur le banc d’essai, le réglage fonctionne à merveille et fait basculer le rendu d’une vape aérienne à une vape serrée. En outre, le RDL attendu n’est pas spectaculaire, mais pourra satisfaire les envies de vapeurs volumineuses aux amateurs de high-VG.

Réservoir et remplissage

Le réservoir du Nautilus Prime AIO pod est facile à adopter. Composé d’un réservoir rectangulaire et d’un drip-tip séparé de type 510 (que vous pourrez remplacer par un autre de votre choix), il a une capacité de 3,5ml et de 2ml TPD.

A sa base, la cartouche prévoit une grosse fente conçue pour intégrer la résistance. Plus haut, un petit opercule en caoutchouc protège le trou de remplissage latéral.  Le diamètre du trou est assez large pour accueillir les pipettes volumineuses de e-liquides.

Résistance

Le Nautilus Prime AIO utilise le même système de résistance que l’Atlantis et le Nautilus Prime X. Avec ses montages BVC Coil, les bouches à poumons sont les bienvenues et notamment avec les bobines mesh.

Dans le packaging, le fournisseur nous a envoyé deux exemplaires dont :

  • Le Nautilus BVC de 1,8ohm, exploitable entre 10-14W. Celui-ci est à la fois recommandé pour tirer le meilleur des saveurs mono-arômes et riches en PG, mais aussi pour économiser le maximum de batterie.
  • Le BVC 2S de 0,7ohm, exploitable entre 20-25W. Plus caractériel, le montage priorise la création de vapeur, mais restitue également de très belles saveurs.

 

Caractéristiques techniques

  • Marque : Aspire
  • Produit : Pod AIO
  • Série : Nautilus Prime AIO
  • Dimensions : 90mm x 45mm x 23m
  • Batterie : Intégrée 2000mAh
  • Sorties : Puissance, Voltage variable, By-pass
  • Puissance : 1-60W
  • Tension : 0,5-8,0V
  • Recharge : USB-C
  • Interface : Oled 0,69 pouce
  • Réservoir : 3,4ml

Contenu de la boîte

  • 1x Nautilus
  • 1x Pod 3,4 ml
  • Résistance 2S 0,7ohm
  • Résistance BVC 1,8ohm
  • Câble de recharge USB-C
  • Manuel de l’utilisateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.